harcèlement sexuel :désormais la loi vous protège

Mentions légales

Le site www.stop-harcelement-sexuel.gouv.fr est édité et géré par le ministère de la Justice (Département de l’Information et de la Communication - DICOM) Secrétariat Général Département de l’information et de la communication 13 place Vendôme 75042 Paris Cedex 01 Tél : 01 44 77 60 60

Responsabilité éditoriale

Directeur de la publication : Le Secrétaire général du Ministère de la Justice

Conception, hébergement et diffusion

Ce site est conçu par le Service d’information du Gouvernement, le Ministère de la Justice et le Ministère des Droits des Femmes.
Le site est hébergé sur les serveurs du ministère de la Justice (sous-direction de l'informatique et des télécommunications).
Conception graphique du site : Publicis Consultants & développement du site : Maecia

Droits de diffusion, de reproduction & utilisation des éléments de communication

Les contenus présentés sur ce site sont soumis à la législation relative au droit des informations publiques et sont couverts par le droit d'auteur. Toute réutilisation des créations graphiques ainsi que de l'ensemble des contenus éditoriaux produits pour l'animation éditoriale du site est conditionnée par l'accord de l'auteur. Les outils de prévention et de communication (affichettes, visuels et bannières) proposés au téléchargement sur le site www.stop-harcelement-sexuel.gouv.fr peuvent être utilisés diffusés dans un cadre personnel, associatif ou professionnel. Toutes diffusions ou utilisations à des fins commerciales ou publicitaires sont exclues. Pour un large dispositif de communication, le directeur de la publication doit être informé afin qu’il accorde son autorisation préalable.

Clause de responsabilité

Les informations proposées sur ce site le sont à titre de service rendu au public. Malgré tout le soin apporté à la transcription des textes officiels, à la vérification des contenus et des informations, les éléments mis en ligne ne sauraient, de quelque manière que ce soit, prétendre à l’exactitude et engager la responsabilité du Ministère de la justice.